Les rites forestiers.

L'esprit des forêts - la forêt de Chaux - les vieux métiers

BCC01.jpgBCC08.jpgBCC02.jpgBCC009.jpgBCC06.jpgBCC03.jpgBCC05.jpgBCC04.jpgCharbonnier24.jpg

 

Les Bons Cousins Charbonniers

Pour celui qui sait voir; les traces sont encore bien visibles de l'activité de la confrérie des Bons Cousins Charbonniers dans notre région de Franche-Comté. Signes particuliers sur les tombes des cimetières d'Arbois et de Poligny, peintures spécifiques et  objets décorés dans les musées régionaux, archives indubitables, ... nul ne peut nier son existence. Il n'est pas très difficile de retrouver le fil de l'histoire mêlée à celle de notre pays de France. Quelques clics judicieux, une bibliographie par trop succincte, on en aura vite fait le tour. En apparence seulement, car l'histoire est écrite par les vainqueurs et les Bons Cousins ont connu une fin plutôt tragique notamment lors de l'avênement de Napoléon III. Trop rapidemment classés parmi les libertaires voire anarchistes ce portrait ne semble pas correspondre au contenu trouvé dans les rituels qui nous sont parvenus. Nous avons la chance de pouvoir consulter celui des archives de Dole de 1835 et celui de la Vente du Bois de Bregille de 1812 conservé aux archives de Besançon. Avant d'être instrumentalisés politiquement au début du XIXe siècle à l'instar de la Carbonaria italienne, les Bons Cousins Charbonniers s'apparentent davantage à ce qu'on appelle désormais une société de sociabilité. Le phénomène est repérable partout en Europe. Il est plaisant à certains de se regrouper afin de pratiquer ensemble une rituélie particulière souvent élististe qui permet de se distinguer, "d'en être". On croisera essentiellemnet deux rameaux originels: celui des confréries de métiers dont l'objectif vise à dégager une élite ouvrière et l'appartenance à une sorte de chevalerie dont le type a toujours fait fantasmer l'Occident. Coupée des réalités de ces deux modèles, ces sociétés tentaient d'en préserver le contenu, la puissance évocatrice et la dynamique de transformation à destination de ses membres. Proximité avec la nature, religion primitive, secret des confréries, idéal chevaleresque, ... Nous sommes partis en quête de ces  prérogatives depuis de nombreuses années déjà  avec un bonheur jamais démenti.

Cliquez ici pour visualiser les archives des bons cousins charbonniers...

spiritualité en forêt

Une chapelle en pleine forêt ! Elle est dédiée à Saint Thibault, ce noble personnage, né en 1039, apparenté aux comtes de Champagne, préfèra la vie érémitique en forêt à la vie de château. Thibaut partage la vie rude des forestiers et des charbonniers sans omettre de les christianniser. Pour cette raison saint Thibault a été pris pour patron par les charbonniers et par les carbonari italien.

La forme de la chapelle veut rappeler celle de la meule de charbon des charbonniers. Dans les rites de la charbonnerie, elle est une métaphore du Golgotha. Ces rites entre-autres, utilisent l'allégorie de la Passion du Christ pour édifier leurs impétrants.

Les antiques lieux de culte sont nombreux en forêt. On citera les fameux chênes à vierges dont on reparlera abondamment sur ce site. On citera également les baumes (les grottes) propices aux initiations.. Elles sont souvent associées aux "dames blanches". Sans oublier les sources forcément miraculeuses où la Vouivre n'est jamais bien loin.  Leur implantation n'est jamais due au hasard et correspond à des endroits chargés en forces telluriques aux vertus bienfaisantes. Evidemment ces cultes antiques ont tous été christiannisés, mais même le saint associé en a gardé les secrets et la puissance. Il suffit de savoir observer et d'écouter son histoire. Les druides sont rarement bien loin. Parfois situés au plus profond de la  forêt, nos anciens y ont longtemps fait procession au moins une fois l'an à l'exemple du Chêne des Charbonniers situé dans le secteur  de La Royale en forêt de Chaux.

Ainsi, la forêt recèle quantité de lieux mystérieux, autrefois réputés et fréquentés, aujourd'hui oubliés. Loin du tapage des villes, on peut en réveiller la magie voire se laisser envoûter...

 

 

Tous au charbon

Tous les ans depuis quelques années déjà, la confrérie des Bons Cousins Charbonniers fête le 1er mai à sa façon. Elle réactive l'antique métier de charbonnier sur "sa place à charbon" sur les sites des Baraques du 14 près du village de la Vieille Loye en forêt de Chaux. Le savoir-faire d'autrefois a été minutieusement reconstitué. Le plus phénoménal est la construction de la meule. Le charbon obtenu, d'une pureté étonnante, résonne comme du cristal tant il est riche en carbonne. A côté de l'aspect technique qui ravira les plus pragmatique, il  est difficile mais pas impossible de repérer quelques indices  propres à la société secrète .Encore faut-il être un peu averti.  Si vous n'êtes pas un initié, on vous appelle   "un guépier", et vous aurez droit juste aux informations techniques. En revanche, à force de trainer sur le chantier, vous pouvez vous faire apprivoiser et un jour proposer d'intégrer ce compagnonnage. Certes il y a un peu de travail manuel, quelques corvées occasionnelles mais qui sont toujours l'occasion de se retrouver avec bonheur sur le chantier. Une fois ces étapes franchies on vous révellera progressivement et par degrés les secrets ancestraux de l'antique confrérie. Cela recouvre souvent  la sagesse d'une vie frugale au contact de la nature ou règne l'entraide et le partage. La confrérie se regroupe en une communauté qui s'appelle une "Vente"  et étonnemment la communauté de la Forêt de Chaux portait le nom de " Vente du Vrai Bonheur".

 

TOUS AU CHARBON