Les rites forestiers.

L'esprit des forêts - la forêt de Chaux - les vieux métiers

BCC03.jpgBCC01.jpgBCC08.jpgCharbonnier24.jpgBCC05.jpgBCC04.jpgBCC02.jpgBCC009.jpgBCC06.jpg

 

Les Bons Cousins Charbonniers

Pour celui qui sait voir; les traces sont encore bien visibles de l'activité de la confrérie des Bons Cousins Charbonniers dans notre région de Franche-Comté. Signes particuliers sur les tombes des cimetières d'Arbois et de Poligny, peintures spécifiques et  objets décorés dans les musées régionaux, archives indubitables, ... nul ne peut nier son existence. Il n'est pas très difficile de retrouver le fil de l'histoire mêlée à celle de notre pays de France. Quelques clics judicieux, une bibliographie par trop succincte, on en aura vite fait le tour. En apparence seulement, car l'histoire est écrite par les vainqueurs et les Bons Cousins ont connu une fin plutôt tragique notamment lors de l'avênement de Napoléon III. Trop rapidemment classés parmi les libertaires voire anarchistes ce portrait ne semble pas correspondre au contenu trouvé dans les rituels qui nous sont parvenus. Nous avons la chance de pouvoir consulter celui des archives de Dole de 1835 et celui de la Vente du Bois de Bregille de 1812 conservé aux archives de Besançon. Avant d'être instrumentalisés politiquement au début du XIXe siècle à l'instar de la Carbonaria italienne, les Bons Cousins Charbonniers s'apparentent davantage à ce qu'on appelle désormais une société de sociabilité. Le phénomène est repérable partout en Europe. Il est plaisant à certains de se regrouper afin de pratiquer ensemble une rituélie particulière souvent élististe qui permet de se distinguer, "d'en être". On croisera essentiellemnet deux rameaux originels: celui des confréries de métiers dont l'objectif vise à dégager une élite ouvrière et l'appartenance à une sorte de chevalerie dont le type a toujours fait fantasmer l'Occident. Coupée des réalités de ces deux modèles, ces sociétés tentaient d'en préserver le contenu, la puissance évocatrice et la dynamique de transformation à destination de ses membres. Proximité avec la nature, religion primitive, secret des confréries, idéal chevaleresque, ... Nous sommes partis en quête de ces  prérogatives depuis de nombreuses années déjà  avec un bonheur jamais démenti.

Cliquez ici pour visualiser les archives des bons cousins charbonniers...

 

 

photos de l'auteur

 Charbonniers de Forêt-Noire

On ne doute pas que la région montagneuse de la Forêt-Noire en Allemagne dispose de traditions forestières. Il existe un impressionnant musée de plein air de la Forêt-Noire dans la petite ville de Gutach qui porte le même nom que la rivière qui dévale cette vallée. Ce musée témoigne de l'habileté des habitants de la région en matière de construction rurale, d'artisanat et d'agriculture. Six fermes meublées d'époque, datant du 16ème au 19ème siècle, ont été démontées, déplacées et reconstruites à l'identique afin de reconstituer ce village-témoin de l'histoire de l'habitat traditionnel de cette région. On y trouve également des moulins, des scieries, des forges, des greniers, des chapelles,etc. On a recherché évidemment, entre autres, les évocations des métiers du bois: bûcherons/fendeurs, charbonniers, Une série de maquettes retrace les étapes de la fabrication du charbon (photo ci-contre). Cette fabrication du charbon lors de laquelle le bois était carbonisé au cours d'un processus contrôlé compte parmi les plus anciens métiers de la forêt qui furent exercés aussi en partie par les paysans, en complément de l'agriculture. Connu depuis l'Age du Fer, le procédé était surtout utilisé pour alimenter les forges, les fonderies et les verreries qui nécessitaient du charbon de bois en grande quantité et permettant d'atteindre une température élévée. Les meules (cf. photos) utilisées étaient la plupart du temps installées en plein coeur de la forêt, là où était directement abattu le bois. Lorsque le lieu était complétement déboisé, les charbonniers reprenaient la route pour ouvrir un autre chantier ailleurs dans la forêt. Ils faisaient partie des corporations itinérantes et loins de leurs foyers ils vivaient dans de simples cabanes. Les charbonniers exerçant ce métier millénaire au contact des éléments, étaient regroupés en confréries chargées de mystères car fort anciennes et solitaires au coeur des forêts. Le visage couvert de suie, ils étaient redoutés et faisaient l'objet de nombreuses légendes sulfureuses. Les procédés observés sont quasiment identiques à ceux que nous pratiquons en Bourgogne-Franche-Comté.

 

Le Sentier des Guêpiers

Comme chacun sait, un "guêpier" est le nom que les Bons Cousins Charbonniers donnent aux personnes étrangères à leur confrérie. Ailleurs on dira un profane. On voit dans quel estime le Charbonnier tient ses congénères humains. Il ne le considère pas seulement comme des casse-pieds mais carrément comme un guêpier ! ça me fait penser à un dicton franc-comtois: "On est mieux là que la bouche pleine de guêpes". Il existe une jolie balade en Forêt de Chaux qui porte le nom de Sentier des Guêpiers. Ce sentier borde le côté ouest de la forêt et relie  Etrépigney à Our en passant par La Bretenière. Il convie le promeneur dans un site jalonné de points remarquables tant historiques que botaniques. En suivant ce sentier vous mettrez vos pas dans les traces des anciens habitants de la forêt. Tour à tour vous pourrez découvrir un Baccu (habitat temporaire des bûcherons charbonniers), un chêne à Vierge puis un chêne à gui, des fougères remarquables: l'osmonde royale, la charmante fontaine de la Jourmaine, la motte de la Chatellenie dite de Mahaut d'Artois, l'oratoire de Saint Thibault, le Chêne des Filles, le four des charbonniers, le four à pain communautaire. Dans le cadre de notre association l'Esprit des Forêts il est possible d'organiser une visite guidée  "Charbonnière" et druidique. Itinéraire détaillé et description sur le site de la Communauté de Communes de Jura-Nord, en lien direct ci-dessous.

renseignements: Communauté de Communes Jura Nord

www.jura-nord.com

 

d'après site Communauté de Communes Jura Nord

photo Michel Gaudron

 

photo EdF

 Le nouveau Saint Thibault est arrivé...

Dans son oratoire totalement remis à neuf, au creux de la Forêt de Chaux, la statue de Saint Thibault a retrouvé sa place. Cette nouvelle statue est due au talent de scuplteur de notre Bon Cousin Patrick B. La communauté de communes de "Jura-Nord" a, quant à elle, rénové l'oratoire constitué entièrement de tavaillons de bois. Le samedi 10 juillet 2021, en présence du président de l'association des Villages de la Forêt de Chaux, du président de la communauté de communes et de Mme le Maire de Mouchard, tous deux conseillers départementaux, de Mme le maire du village de La Bretenière, commune où se trouve l'oratoire ainsi que des membres de la confrérie des Bons Cousins Charbonniers fut déposé la nouvelle statue. Celle-ci fut bénie par le Père Converset et accueillie solennellement dans sa nouvelle demeure au son de la cornemuse. La précédente statue, qui figure dans les autres pages de ce site, avait été dérobée par quelconque larcineur... Notre Bon Cousin Patrick, tout en gardant son origalité dans l'exécution, a conservé les éléments distinctifs de notre saint patron: la robe de bure du moine, le faucon, attribut noble de chasse réservé aux chevaliers, la hache des fendeurs, métier de la forêt. Ainsi Saint Thibault rassemble-t-il  en sa personne, les trois voies  de l'initiation traditionnelle : sacerdotale, chevaleresque et artisanale. Il est donc " Trois Fois Sage ". Comme souvent l'histoire se confond avec la légende. Saint Thibault, venant de Troyes en Champagne, issu de noble famille mais ayant fait voeu d'érémitisme,  passe en Forêt de Chaux vers 1050 et s'installe au milieu de ses habitants afin de, par sa vie exemplaire, les évangéliser. Pour suivre son exemple les charbonniers constituèrent une société d'entraide qui donna naissance à la confrérie des Bons Cousins Charbonniers dont nous perpétuons les valeurs aujourd'hui. Pour vous rendre à l'oratoire, ilfaut aller jusqu'au village de La Bretenière au bord de la Forêt de Chaux, s'engager dans la route forestière dite "Grand Jean", il se trouve à environ 600m du village sur la droite. Pour que la journée soit bien remplie et vaille le déplacement, prolonger la visite d'une centaine de mètres pour découvrir le chêne des filles et surtout emprunter le "Sentier des Guépiers" (prévoir 1H, à voir : baccu, chêne à vierge, chêne à gui, fougères royales, fontaine miraculeuse, motte féodale de Mahaut d'Artois comtesse de Bourgogne, oratoire Saint Thibault et chêne des filles).

 

 Carte d'adhérent 2021

Vous êtes nombreux à avoir renouvelé votre adhésion par virement et nous vous en remercions. Comme chaque année chaque adhérent se voit attribuer une nouvelle carte, format carte de visite,  avec une illustration originale, sur laquelle figure l'année d'adhésion ainsi qu'un numéro d'adhérent (fac similé ci-contre). Nous remplissons cette carte dès reception de votre règlement en attendant de vous la remettre en mains propres au plus tôt lors de  notre prochaîne rencontre.  Pour la seconde fois, notre carte d'adhérent a été réalisée par notre Bon Cousin Michel Lefranc qui a accepté encore cette année de mettre généreusement son talent à notre disposition. Vous remaquerez en sous titre de notre association Esprit des Forêts, la mention : "Anciens Ordres Forestiers" qui décrit assez bien notre démarche qui est de rassembler ces ordres anciens attachés à la forêt et aux métiers du bois. A ce jour dans notre collection : Ordre des Bons Cousins Charbonniers, Ordre des Fendeurs et Forgerons, Ordre des Nautoniers, Ordre des Clans Ecossais, Clairière druidique et Ordre de la Branche Rouge. Même si parfois certaines de leurs appellations peuvent paraître exotiques, tous ces ordres plongent leurs racines dans l'imaginaire et les mythes de la forêt occidentale.