Les rites forestiers.

L'esprit des forêts - la forêt de Chaux - les vieux métiers


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/espritde/public_html/templates/espritdesforets103/functions.php on line 199

IMG_0973.jpgIMG-0919.jpgrialto.jpgIMG-0325.jpgRADELIER.jpgIMG-2093.jpg3559FB62-2501-4FFF-92E5-377279AAF0AA-25213-000038D8F0958E89.jpgCARREAU_PRUSSIEN.jpgSCULPTURE_BOIS.jpgRAON.jpg

Clipart libre de droit licence PinClipart

Ordre des Nautoniers 

Les Nautoniers ou Nautes constituaient l'ancienne confrérie des métiers de l'eau: bateliers mais aussi constructeurs, marchands, armateurs... Les Nautae (nautoniers) transportaient les marchandises par voies d'eau dans toute la Gaule centrale, alors que diverses inscriptions du Haut-Empire citent, à côté des Nautae, les Nauvicularii dont l'activité était maritime. (Histoire de Bretagne p. 100 sous dir. de J. Delumeau, Privat, 1969). Les nautes furent surtout  des armateurs et des commerçants et ils regroupaient dans  leurs rangs d’autres confréries navigantes telles que les dendrophores (charpentiers de marine) et les utriculaires (porteurs d’outres, de marchandises).

Les Nautoniers ou plus précisément « Les Nautoniers de l’Arche Royale » sont aujourd’hui encore une confrérie de « mariniers » anglais : le Royal Ark Mariner. Sous sa forme moderne, c'est-à-dire n’ayant plus aucun rapport direct avec la construction de bateaux, la confrérie est attestée en 1830 dans la ville de Bath en Angleterre. Il y est fait état d’une procession à travers les rues de la ville avec une réplique de l’Arche de Noé et toutes sortes de décors et bannières. L’Angleterre, terre de tradition s’il en est une, nous offre une particularité bien singulière quant à la survivance des anciennes confréries de métier. En effet, certaines confréries perdurent aujourd’hui mais rassemblant des gens qui n’ont plus rien à voir avec le métier. On pourra dire que c’est également le cas pour nous, les Radeliers de la Loue, qui employons toute notre énergie à reconstituer l’ancien métier de radelier. Avec une différence notoire dans le fait que ces confréries s’attachent moins à retrouver et maintenir les savoir-faire de l’ancien métier que de conserver les enseignements moraux, le protocole des cérémonies de réception et de passage de grades, bref tout le décorum honorifique si cher aux sujets de sa majesté. Il est intéressant de noter qu’aujourd’hui encore, des notables anglais se targuent d’appartenir à une confrérie de constructeurs de radeaux.

La Franche-Comté offre de nombreuses rivières propices au transport des bois par flottage. Cette activité est bien inscrite dans notre patrimoine et elle a occupé la vie de bon nombre de nos ancêtres. Grâce à notre partenariat avec l'Association des Radeliers de la Loue nous retrouvons le contexte de ces vieux métiers (construction de radeaux, techniques de flottage,...) et par notre apport des rituels des Nautoniers nous offrons la possibilité de retrouver pas à pas, au fil de l'eau, les étapes de l'initiation jalonnant l'apprentissage et la vie de ces Nautoniers;

 

 

 

 Le Pilier des Nautes de Lutece

Ci contre, photographie de la maquette du projet de reconstitution du Pilier des Nautes.Les Nautes étaient une puissante confrérie d'armateurs, bateliers, commerçants navigant sur les rivières et les fleuves de la Gaule. On remarquera la parenté du nom de cette antique confrèrie avec celui des Nautoniers.  Au 1er siècle de notre ère, sous l'empereur Tibère,  la confrèrie des Nautes a érigé un grand pilier dont les vestiges incomplets sont exposés pour l'heure au Musée national du Moyen Age à Paris, encore appelé "musée de Cluny", du nom de l'hôtel où il a été aménagé. On peut estimer la hauteur du  Pilier des Nautes à au moins cinq mètres de haut; il est composé de plusieurs blocs de pierres et ses parois sont scupltées de bas-reliefs montrant les figures de divintés celtes et romaines.  Une partie seulement de ce pilier a été trouvé lors des fouilles effectuées sous la cathédrale Notre-Dame en 1710. Par ailleurs, ont disparu a proximité une ancienne église Saint Nicolas et le port Saint-Nicolas sur la rive droite de la Seine qui fut ensuite appelé Port du Louvre. Saint-Nicolas est largement attesté comme saint protecteur des bateliers et navigateurs à l'image de notre propre confrérie sise à Chamblay. Ce monument  n'a pas encore révélé tous ses secrets mais il  semble principalement dédié à la Seine ou plus exactement à la Déesse Sequana. Divinité éminemment liée à l'eau  certes, mais  chacun sait également que le peuple celte occupant la zone géographique de l'actuelle Franche-Comté se nommait les Séquanes. La source de la Seine était particulièrement vénérée, ce qui était le cas de la plupart des cours d'eau à l'époque celtique. Le pilier témoigne de l'importance de cette confrérie puisque sur un des bas-reliefs, les Nautes sont représentés en armes, privilège accordé par l'administration romaine. On peut penser qu'ils étaient chargés d'assurer la sécurité des marchandises qui leur était confiée. Malgré les pièces manquantes, un projet de reconstitution du Pilier des Nautes sur l'Ile de la Cité a été lancé en 2017 par l'association "Gladius Scutumque". Un article est conscacré à cette opération dans la revue Keltia n°45 de janvier 2018. Des passionnés d'Histoire tentent de percer ses secrets et de reconstituer le monument en taille originelle à l'échelle 1 et de le dresser dans l'Ile de la Cité. On peut soutenir ce projet et rejoindre ses mécènes en visitant la plateforme https://dartagnan.fr

 

 

 

 

source: https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:CLUNY-Maquette_pilier_nautes_1.JPG

photographie: Marsyas 08:50, 7 March 2006 (UTC - non modifiée

licence: licence de documentation libre GNU  

 

Les Radeliers de la Loue

Association loi 1901 reconstituée officiellement le 6 décembre 1994. Cette date correspond à la fête de Saint-Nicolas, protecteur des gens de rivières qui s'inspire de la Société de Secours mutuel ayant fonctionné à Chamblay (Jura – France) de 1857 à 1873 afin d'apporter un soutien aux familles en cas de maladie. L'association compte aujourd'hui 80 adhérents et oriente ses activités dans :

* Une recherche historique et ethnologique sur le flottage et les voituriers de marine,

* Une recherche généalogique complète sur les familles de radeliers

* Des actions de sauvegarde du patrimoine lié au flottage et de mise en valeur touristique (ports aux bois, portière de barrage...),

* Des reconstitutions annuelles de flottage,

* Une mission à l'extérieur du Jura d'ambassadeurs des traditions radelières locales, lors des rencontres internationales des associations de flotteurs et radeliers.

* Des expositions sur l’activité du flottage et des radeliers

* Des balades commentées le long de la rivière Loue,

* Le baptême de la "Rue du port aux bois", l'enseigne du "Café-Auberge des Radeliers" à Chamblay….,

* L'édition d'un lien annuel en direction des adhérents, petit journal "La Riôtte".

 

Rencontres internationales de "flotteurs de bois", Venise 2018 - photo Radeliers