Les rites forestiers.

L'esprit des forêts - la forêt de Chaux - les vieux métiers


Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/espritde/public_html/templates/espritdesforets103/functions.php on line 199

 

 

photos de l'auteur

 Charbonniers de Forêt-Noire

On ne doute pas que la région montagneuse de la Forêt-Noire en Allemagne dispose de traditions forestières. Il existe un impressionnant musée de plein air de la Forêt-Noire dans la petite ville de Gutach qui porte le même nom que la rivière qui dévale cette vallée. Ce musée témoigne de l'habileté des habitants de la région en matière de construction rurale, d'artisanat et d'agriculture. Six fermes meublées d'époque, datant du 16ème au 19ème siècle, ont été démontées, déplacées et reconstruites à l'identique afin de reconstituer ce village-témoin de l'histoire de l'habitat traditionnel de cette région. On y trouve également des moulins, des scieries, des forges, des greniers, des chapelles,etc. On a recherché évidemment, entre autres, les évocations des métiers du bois: bûcherons/fendeurs, charbonniers, Une série de maquettes retrace les étapes de la fabrication du charbon (photo ci-contre). Cette fabrication du charbon lors de laquelle le bois était carbonisé au cours d'un processus contrôlé compte parmi les plus anciens métiers de la forêt qui furent exercés aussi en partie par les paysans, en complément de l'agriculture. Connu depuis l'Age du Fer, le procédé était surtout utilisé pour alimenter les forges, les fonderies et les verreries qui nécessitaient du charbon de bois en grande quantité et permettant d'atteindre une température élévée. Les meules (cf. photos) utilisées étaient la plupart du temps installées en plein coeur de la forêt, là où était directement abattu le bois. Lorsque le lieu était complétement déboisé, les charbonniers reprenaient la route pour ouvrir un autre chantier ailleurs dans la forêt. Ils faisaient partie des corporations itinérantes et loins de leurs foyers ils vivaient dans de simples cabanes. Les charbonniers exerçant ce métier millénaire au contact des éléments, étaient regroupés en confréries chargées de mystères car fort anciennes et solitaires au coeur des forêts. Le visage couvert de suie, ils étaient redoutés et faisaient l'objet de nombreuses légendes sulfureuses. Les procédés observés sont quasiment identiques à ceux que nous pratiquons en Bourgogne-Franche-Comté.